L’éco-responsabilité

Accompagner,
créer un nouveau modèle
de développement.

Accompagner, créer un nouveau modèle de développement : je fais le choix de l’éco-responsabilité.

En Occitanie, comme ailleurs, le changement climatique est déjà à l’œuvre avec la disparition de la neige aux sommets de mes Pyrénées natales, la précocité des vendanges dans le Roussillon, ou l’érosion des côtes par la Méditerranée. Mais pas de passivité, point de fatalité.

Il nous faut de la lucidité et du courage pour imaginer ensemble un nouveau modèle de développement éco-responsable, générateur de progrès économique et social.
Suivant

Je ne crois pas
à l’écologie punitive,

à l’écologie qui interdit.

Je crois que sur ce sujet comme d’autres, nous devons accompagner, rassembler, fédérer, pour mieux convaincre. Cela veut dire proposer des nouvelles solutions aux citoyens, aux filières industrielles, former les salariés concernés, éduquer les jeunes générations, travailler à de vrais transversalités…

Suivant

L’éco-responsabilité
que je propose.

L’éco-responsabilité que je propose, intègre un progrès individuel et collectif, la création et un juste partage de nouvelles richesses, un vrai engagement sur l’emploi, une vision d’un territoire positif et protecteur de son environnement et de sa biodiversité.

Le transport est capital. Il n’y a pas de développement sans infrastructures de développement. Nous avons lancé depuis 2016 une vraie bataille sur le rail et un véritable bras de fer avec la SNCF pour garantir un service de qualité. Nous voulons plus et mieux de trains du quotidien, grâce notamment à la mise en œuvre des deux LGV. Oui en Occitanie, nous voulons rouvrir des lignes ferroviaires ! Parallèlement, nous avons lancé des éco-chèques mobilités, chacun pouvant accéder à une prime de 2 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride et de 200 € pour un vélo électrique.

Suivant

Autre de mes priorités, l’énergie : je me suis battue pour l’éolien flottant avec deux fermes pilotes dans notre région, la mobilité hydrogène, trains et bateaux ; l’éco-chèque jusqu’à 1 500€ pour la rénovation thermique des logements ; la plantation de 230 000 arbres, un par lycéen.

Et il y a l’enjeu d’un modèle agricole, plus juste pour le revenu des producteurs, nos viticulteurs. Nous agissons pour l’agriculture et l’alimentation de qualité et de proximité avec notamment l’objectif de 40 % de produits locaux dans les cantines des lycées. Nous militons pour la préservation de notre Méditerranée par la lutte contre la pollution dues aux ferries et bateaux de croisière. Nous avons aussi initié un ambitieux plan régional pour le recyclage des déchets.

En 2015, c’est un chiffre éclairant, 21 % de l’énergie consommée en Occitanie était issue d’énergies renouvelables. Objectif : que l’Occitanie devienne la première « région à énergie positive » d’Europe. Ensemble, nous allons le faire et nous en serons fiers !

Suivant

L’Occitanie
en commun
je participe

consectetur Praesent quis, dapibus Nullam ut