C’est ensemble
que nous vaincrons
le virus

La Région Occitanie mobilisée dans la lutte contre le Covid-19.

La Région Occitanie mobilisée dans la lutte contre le Covid-19

« Nous sommes tous au travail pour faciliter le quotidien des six millions d’habitants de l’Occitanie ». Face à la montée des périls liés à la pandémie du coronavirus, la Région Occitanie se mobilise en soutien de tous les soignants mais aussi de tous les travailleurs, des entreprises et des salariés en difficulté, et plus généralement en soutien de vous toutes et tous. Oui nous sommes en ordre de bataille pour que nous surmontions ensemble cette crise.

La mobilisation de la Région se traduit ainsi par de nombreuses initiatives et décisions solidaires, certaines complètement inédites au service des populations. Pour l’Occitanie en Commun, Carole Delga fait ici le point de cette mobilisation thème par thème en rappelant que, dans ce contexte de crise sanitaire sans précédent, « plus que jamais, l’Occitanie veut être la Région des solutions ».

Plus que jamais l’Occitanie veut être la région des solutions.

La santé
« La priorité absolue est de protéger la population »

« Ma première pensée va d’abord aux victimes, à leurs familles, à celles et ceux qui combattent la maladie. Et, bien entendu, à tous les personnels soignants qui sont aujourd’hui en première ligne de front contre le Covid-19, sans oublier tous les travailleurs qui assurent le fonctionnement des services et des entreprises qui assurent les besoins essentiels de la population. Nous travaillons bien sûr en étroite coordination avec les services de l’État, tout particulièrement le secteur sanitaire avec ses professionnels qui font vivre un système qui sait répondre et s’organiser dans des circonstances dramatiques à la protection des populations. La Région Occitanie s’implique fortement dans cette protection avec son 1er plan « sanitaire, économique, et solidaire ».

Sans attendre, la Région a déjà commandé plus de 10 millions de masques.

« Sans attendre, la Région a déjà commandé plus de 10 millions de masques dont la moitié de FFP2 et la moitié de FFP1, à destination des personnels soignants, médecins, pharmaciens, ambulanciers, et, également en lien avec nos 13 départements, pour fournir notamment les Ehpad et le secteur médico-social. Pour aider nos personnels hospitaliers, nous avons mis en place un service de transports à la demande, avec des bus qui prennent en charge leur déplacement domicile-travail.

Et je veux dire et redire ici à nos concitoyens l’impérieuse nécessité de respecter les règles barrières mais également les mesures de confinement. C’est cette discipline, cette solidarité de chaque instant qui permet de sauver des vies ».

L’économie
« Nous agissons en pack pour sauver les entreprises »

« La bataille, elle est d’abord sanitaire bien entendu. Mais il faut aussi sauver l’économie du pays gravement menacée, c’est à dire les entreprises, l’emploi et les salariés. Tout ce qui concerne le chômage partiel, tout ce qui concerne le report des cotisations sociales et fiscales relèvent des dispositifs étatiques. Mais la Région, dans le droit fil de son engagement pour l’économie en Occitanie depuis 2016, va plus loin. Et comme nous avons une habitude de travail commun, en confiance et en grande réactivité avec l’ensemble des secteurs économiques, nous avons pu prendre des décisions fortes rapides sans attendre ».

Un premier plan d’urgence de 250 millions pour soutenir nos entreprises et leurs salariés, sauver l’emploi aujourd’hui et rebondir demain.

« J’insiste notamment sur notre fond de solidarité, unique en France, pour les entreprises de moins de 10 salariés qui ont connu une baisse de 40% ou plus de leur chiffre d’affaire. Cette mesure est primordiale car ces entreprises constituent un tissu très dense en Occitanie, particulièrement touchées par les conséquences de la crise. Et puis la vie d’une Région, c’est aussi tout ce qui fait sa richesse. Nous avons donc prévu un fonds de secours aux secteurs associatif, culturel, sportif, actuellement à l’arrêt, à l’économie sociale et solidaire et à la politique de la ville. Je veux que ces aides soient adaptées au plus près des besoins des territoires, d’où ma volonté d’y associer départements, Métropoles, Agglomérations et intercommunalités ».

L’éducation et la formation
« Former plutôt que licencier : relevons le défi »

« Continuer à former, c’est une obligation en ces temps de confinement. Il ne faut laisser personne sur le bord du chemin. Dans un contexte marqué par un recours au chômage partiel par de nombreuses entreprises, nous lançons le plan « Me Former plutôt que licencier », doté de 4 M€. Le principe : donner l’opportunité aux entreprises de renforcer les compétences de leurs salariés dans cette période de baisse d’activité en s’inscrivant dans un plan de formation et ainsi de favoriser le maintien des emplois ».

Il ne faut laisser personne parmi les plus démunis sur le bord du chemin, jeunes, étudiants, chômeurs.

« Nous assurons aussi le soutien à l’éducation à distance y compris pour les étudiants les plus démunis. Rappelez-vous ! On peut se féliciter aujourd’hui de la décision prise en début de mandat de doter les lycées d’ordinateurs et de mettre en place le « label numérique régional » pour la plupart des lycées du territoire. Un dispositif unique en France qui permet de garantir à nos jeunes de poursuivre leur enseignement à distance. Mais il nous restait des stocks. Alors j’ai décidé de livrer 1.500 ordinateurs portables à des étudiants sans équipements informatiques et j’ai sollicité en ce sens l’ensemble des présidents d’université du territoire. J’ai sollicité également les opérateurs mobiles pour qu’ils garantissent un accès gratuit aux données en illimité pour les étudiants démunis, une offre en téléphonie suffisante qui leur permette de poursuivre leur cursus universitaire à distance ».

Les transports
« Le choix d’accompagner et rembourser »

«C’est le principe du dispositif mis en place par notre Région avec nos services de transports liO, et en partenariat avec la SNCF. Nous proposons ainsi l’envoi de titres de transport pour tous ceux ayant l’obligation de se déplacer mais également un remboursement pour ceux qui peuvent s’en dispenser et doivent respecter les consignes strictes de confinement. Ce n’est pas contradictoire bien sûr ! Ce sont bien là des mesures complémentaires. Très important : la Région Occitanie a mis également en place un dispositif avec un numéro d’appel unique pour proposer des parcours complets aux personnes qui quotidiennement doivent continuer de se rendre sur leur lieu de travail ». 

Il s’agit de faciliter la vie des personnels qui doivent se déplacer pour les activités essentielles et de rembourser ceux doivent respecter le confinement.

L’alimentation
« Des produits régionaux livrés à domicile »

« Comment s’alimenter en période de confinement ? La question est cruciale pour les Français. Mais en Occitanie, nous avons des atouts spécifiques ! La Région a lancé une une campagne pour inciter les 6 millions d’habitants de l’Occitanie à consommer local avec des producteurs régionaux de qualité et de proximité. Mon objectif :  aider nos agriculteurs, nos pêcheurs, nos éleveurs tout en permettant aux habitants de manger encore des produits frais. Un vrai cercle vertueux. Notez que cet engagement vient de loin. D’ailleurs, en début d’année nous avions déjà lancé une campagne incitant les habitants à consommer « dans ma zone ». Mais pour aller plus loin, j’ai décidé de lancer un nouvel appel au consommer local en créant cette fois une plateforme digitale pour promouvoir la livraison de proximité ».

Avec cette plateforme de livraison, il s’agit d’aider nos agriculteurs, nos pêcheurs, nos éleveurs tout en permettant aux habitants confinés de manger encore des produits frais. Un vrai cercle vertueux.

« Un outil qui doit permettre aux citoyens de consommer local et frais tout en restant à leur domicile. En somme, pour aider les habitants à limiter leurs déplacements, nous faisons venir les produits locaux devant leur porte ! Cette plateforme recense sur un même espace les producteurs et commerçants locaux qui proposent la livraison à domicile de leurs produits. Près de 4 000 sont inscrits à ce jour ! Dans le même temps nous travaillons avec l’’ensemble de la grande distribution afin de leur permettre d’acheter local ».

L’avenir
« Nous sortirons ensemble plus forts de la crise »

« Aujourd’hui, dans un cadre anxiogène totalement inédit, il faut un message d’espoir pour rassurer les Françaises et les Français, les habitants de l’Occitanie. C’est ce message que je porte chaque jour dans l’action. Oui, il faudra aussi tirer les leçons de cette crise dramatique et d’ampleur inédite, sur les carences constatées notamment le manque de tests, de masques, de gels hydroalcooliques, qui suscitent l’incompréhension et la colère des Français. Il faudra faire le bilan de ce qui n’a pas marché, mais aussi, j’insiste, de ce qui a marché. Et reposer, sur ces bases, les fondamentaux de ce nouveau modèle de société solidaire, écologique, citoyenne que je m’efforce d’impulser depuis que je suis à la tête de la région Occitanie. Repenser aussi le lien entre l’Etat, qui doit se concentrer sur le régalien, et des collectivités locales qui prouvent dans cette crise, leur agilité, leur capacité d’initiatives. C’est tout l’enjeu de notre « Occitanie en Commun » : réfléchir et agir ensemble pour une région plus forte, plus solidaire. »

Nous saurons surmonter cet épisode dramatique mais il faudra aussi en tirer toutes les leçons et reposer les fondamentaux de ce modèle de société solidaire, écologique et citoyen que nous voulons construire.

« Car c’est bien de « politique », ce beau mot tant galvaudé qu’il s’agit. Il faut revenir à une « politique » au plus près des citoyens. Aujourd’hui, avec cette crise sanitaire, nous le voyons, même les plus désinhibés des libéraux ouvrent les yeux sur les ravages de la mondialisation en folie, les délocalisations des secteurs sensibles, la logique de la course au profit débridé jusqu’à l’absurde. Aujourd’hui, aux yeux de tous, les premiers de tranchée sont les personnels soignants et les travailleurs des secteurs essentiels. Aujourd’hui, certains, y compris au plus haut niveau de l’Etat, redécouvrent les vertus de notre modèle social, ses vertus d’égalité, de solidarité et d’humanisme, un modèle qui nous a justement permis de résister mieux que d’autres à tant de crises. Alors, oui, « quoi qu’il en coûte », il faut encore demain des services publics qui fonctionnent, bien répartis sur tout le territoire, un hôpital qui ne crie plus misère, enfin réorganisé en fonction des priorités de santé publique. Il faudra sortir de cette assignation à résidence, sociale et territoriale, qui frappe tant de nos concitoyens. Il faut remettre résolument l’humain et le citoyen au cœur des politiques publiques. Je compte sur une nouvelle mobilisation citoyenne de nouveaux comportements écologiques, participatifs. Je compte sur vous, pour en être les acteurs. A bientôt ».

elementum ut efficitur. Nullam accumsan Phasellus non libero nec vulputate,